Emballages

Dans cet article nous vous expliquons comment KoRo a fait un choix entre les emballages papier et plastiques.

Le secteur dans lequel on utilise le plus de plastique, après la production de biens de consommation, est le secteur de l’emballage (environ 35%). En moyenne, un Allemand engendre 210 kg de déchets d’emballages par an. Ce chiffre est très important et doit se voir baisser considérablement.

Pour KoRo, en tant que plateforme en ligne dans le secteur de l’agroalimentaire, la question du choix du bon emballage joue un rôle central. En insistant sur des produits issus du développement durable, nous nous devons de proposer des emballages respectant ces valeurs.

KoRo a dû prendre une décision entre le papier et le plastique, les seuls matériaux correspondants à notre demande. Pourquoi avons-nous opté pour des emballages plastiques après avoir opté pour des emballages papiers, et en quoi cette décision est-elle justifiée ? Dans cet article, nous vous emmenons avec nous sur un chemin escarpé pour vous faire comprendre la complexité de nos choix.

Verpackung

Le plastique, c’est quoi ?

Composition et production

Le plastique est fabriqué à partir de pétrole. C’est là qu’apparaît le premier problème, qui se trouve être aussi le plus important. Le pétrole est un produit naturel particulièrement précieux car il est disponible en quantité limitée. 5% de la production annuelle du pétrole est consacrée au plastique, l’exploitation pétrolière est très dangereuse et peut causer des dommages environnementaux considérables. Nous avons tous en tête les images des nappes de pétroles s’échappant des plateformes pétrolières et détruisant dans son passage la faune et la flore aquatique. Pour la production de plastique, en plus du pétrole brut, il faut du naphta, du gaz et d’autres huiles, qui sont d’autres matières premières importantes.

Le plastique au quotidien

Pour dire les choses comme elles le sont : aucun ménage ne parvient à vivre sans plastique. Il est impossible de se passer de tous les objets en plastique d’usage quotidien. Il y a bien sûr les produits comme les bouteilles, les boîtes de conserve, les emballages alimentaires et les brosses à dents. Mais il faut également prendre en compte ce à quoi on ne pense pas forcément comme les lunettes, les fibres textiles, les appareils de cuisine, la colle ou tout les cosmétiques. Réfléchissez un instant aux produits en plastiques présents chez vous... Vous constaterez que nous vivons littéralement dans un monde de plastique ! Celles et ceux qui optent sciemment pour une vie sans plastique (ou en utilisant le moins possible) font un grand pas vers de majeurs changements. L’abandon complet du plastique dans la vie quotidienne reste cependant pour la plupart simplement irréaliste.

Unbenannt5b34dec96720c

Comment expliquer le volume d’emballage particulièrement élevé en Allemagne ? Le nombre de ménages d’une ou deux personnes et de personnes âgées augmente de façon considérable. Cela augmente donc logiquement la quantité de produits relativement petits et de produit d’une portion, qui ont quasiment toujours un emballage en plastique.

De plus, le comportement des consommateurs a fondamentalement changé. Comme vous le savez, les produits de restauration rapide et de commodité sont de plus en plus populaires. Les emballages d’aliments et de boissons représentent environ 60% du volume d’emballage. Sans oublier la croissance de la vente par correspondance, qui entraîne bien sûr une demande accrue d’emballages.

Le boom du plastique a débuté dans les années 1960. Le développement de la bouteille en PET a non seulement apporté un matériau complètement nouveau sur le marché, mais peut aussi être décrit comme le début d’une révolution. L’introduction du plastique dans notre vie quotidienne a sans aucun doute contribué à améliorer notre qualité de vie. Cependant, son utilisation a également un aspect négatif qui n’a certainement pas été considéré à ses débuts. Par conséquent, l’utilisation correcte du plastique et ses aspects nuisibles doivent aujourd’hui être pris en compte. KoRo a également une part de responsabilité puisque nous utilisons des emballages en plastique. 

Les gagnants et les perdants

La pollution par le plastique

Outre la consommation de matières premières, le deuxième argument contre la production de plastique est son élimination. Dans le Pacifique flotte un continent de plastique grand comme plus de trois fois la France. Les anciennes plages paradisiaques deviennent des décharges à ciel ouvert.

Aussi dur que cela puisse paraître, cette menace est entièrement la faute de l’Homme. Après le changement climatique, les déchets de plastique en mer constituent le deuxième problème environnemental majeur de notre temps : chaque année, c’est plus de 32 millions de tonnes de plastique qui sont rejetées dans la nature. 700 kg de déchets plastiques polluent les océans chaque seconde. Les premiers à être touchés sont les oiseaux marins et toute la faune sous-marine. Les oiseaux marins confondent les morceaux de plastique avec leur nourriture, les ingèrent et ne pouvant les digérer, finissent par mourir intoxiqués. Quant aux poissons, ils ingèrent des résidus de plastiques souvent croyant qu’il s’agit de plancton, un grand nombre de ces poissons finissent dans nos assiettes... Bon appétit !

Chaque année, plus de 200 espèces d’animaux sont victimes des déchets plastiques. Ceux qui croiront qu’il ne s’agit que d’un problème à l’autre bout du monde se trompent. Des études en mer du Nord et en mer Baltique montrent que des résidus de plastique ont été trouvés dans le tube digestif de 5% des poissons et on estime que 90% des oiseaux de la mer du Nord ont du plastique dans le corps.

Impact sur le corps et processus de décomposition

Pour ceux qui ne soucient pas de la pollution : le plastique contient également des substances nocives comme les plastifiants. Ceux-ci peuvent être absorbés par le corps par contact avec la peau et avoir un impact négatif sur l’équilibre hormonal, pouvant entraîner à long terme à l’infertilité. Les plastiques PVC sont particulièrement néfastes pour la santé.

Le troisième argument contre la production de plastique est sa longue durée de désintégration. En effet, le plastique peut mettre jusqu’à 450 ans pour se détruire. Les microplastiques ne peuvent être détruits que par le vent et les intempéries. Cela signifie que nos arrière-arrière-arrière-arrière petits-enfants auront toujours un souvenir de notre brosse à dents. 

CombiendetempspourdisparaitreSource: https://twitter.com/royalsegolene/status/711978215477108736

L’Homme est le seul dans la catégorie des gagnants. Comme dit précédemment, le plastique a un potentiel gigantesque et a contribué et contribue toujours à améliorer notre niveau de vie. Mais une bonne utilisation du plastique est essentielle et devrait être gérée d’une main de fer, pour que les générations suivantes puissent voir la beauté de la planète bleue et que la nature ne soit plus perdante. 

Le recyclage est-il la solution?

La poubelle jaune : la clef du bonheur

Normalement, vous connaissez tous la fameuse poubelle jaune. Nous sommes tous les jours incités à bien séparer nos déchets, non seulement le plastique dans la poubelle jaune mais aussi l’aluminium et le fer. On est alors presque sûrs que notre plastique sera recyclé. Environ 90% des déchets ménagers sont collectés par des sociétés de gestion de déchets. 99% des déchets plastiques y sont recyclés. Cet équilibre semble exemplaire à première vue, mais tout n’est malheureusement pas si rose qu’il n’y paraît. En regardant les chiffres de plus près, on peut constater que seulement 40% d’entre eux sont véritablement recyclé. Le reste se retrouve dans des incinérateurs et y est brûlé pour produire de l’énergie et de la chaleur. Il y a malheureusement encore beaucoup de travail au niveau de la chaîne de gestion de déchets.

Gelbe-Tonne-Fotolia

Le cycle d'élimination et de gestion des déchets

La combustion coûte moins cher que le recyclage. A cet égard, une réforme est nécessaire : l’argument de l'argent ne devrait pas mener au choix de l’alternative la moins écologique.

Nous ne voulons bien entendu pas blâmer les entreprises de gestion de déchets. Cependant, le recyclage est difficile et coûteux, car la séparation et le tri des différents types de plastiques sont extrêmement coûteux et parfois même irréalisables. Comme déjà expliqué, il existe de nombreux types de plastiques différents. Les emballages ne sont souvent pas triés comme ils le devraient, comme le verre par exemple. La séparation de ces différents matériaux rend le processus de recyclage très complexe, c’est un véritable défi pour les machines. En fin de compte, les emballages en plastique finissent dans des incinérateurs, même s’ils étaient réutilisables.

Le plastique de haute qualité, tel que nous le connaissons à partir de bouteilles PET par exemple, peut être broyé et réutilisé (par exemple pour les fibres textiles ou comme matière première pour l’industrie). Les bouteilles en PET sont les emballages des boissons les plus respectueux de l’environnement, suivis de près par les bouteilles en verre consignées. 

Mesures politiques

À savoir : les systèmes allemand et français de gestion des déchets ne sont pas mauvais comparés à d’autres systèmes. Nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes conscients des problèmes qui existent, même au niveau politique. C’est la raison pour laquelle plus de plastique sera recyclé à l’avenir. L’UE a décidé de rendre la plupart des sacs en plastiques recyclables et de remplacer par exemple les cotons tiges jetables par des coton tiges en métal. L’UE veut également interdire les pailles. Le plastique devrait aussi être produit de manière plus pure, de sorte que dans le cas d’une réutilisation, l’effort et les coûts associés soient réduits.

En Allemagne, une économie circulaire efficace a été mise en place autour du système de tri.
Le programme de prévention des déchets est une autre mesure gouvernementale. L’objectif de ce programme est de promouvoir le recyclage des déchets, de mener des campagnes de prévention concernant les déchets alimentaires et ceux des entreprises mais aussi d’apprendre à mieux utiliser les produits. 

L’élimination des déchets s’avère problématique en particulier pour les pays en développement, qui ne disposent pas d’un système approprié de gestion des déchets. Ce sont souvent ces pays qui éliminent leurs déchets dans l’environnement.

Chaque consommateur compte : nous pouvons tous participer ! Le recyclage commence dans notre propre maison. Nous devons tous nous assurer que les produits soient éliminés correctement. Plus les déchets seront triés et éliminés, plus les ressources les plus rares pourront être économisées. De plus les machines de tri pourront ensuite plus facilement reconnaître les plastiques individuels des métaux, qui pourront être réutilisés. Si les plastiques finissent comme déchets résiduels, ils ne peuvent être utilisés que pour les usines d’incinération. Donc : recycler correctement vos emballages est la condition préalable à un environnement plus pauvre en plastique. Trier et éliminer son plastique signifie donc moins de conséquences néfastes, pour la planète comme pour l’Homme.

À partir de 2019, les entreprises auront une plus forte responsabilité à ce niveau. Cela devrait réduire considérablement la quantité de déchets plastiques. Les producteurs et distributeurs devront prendre en charge la gestion des déchets de leurs produits, tout au long du cycle de vie de ceux-ci. Le but de cette procédure est de créer des conditions particulièrement favorables à la prévention et au recyclage des déchets, et ce bien sûr, dans le respect de l’environnement. Ce sont les producteurs qui connaissent au mieux la composition de leurs produits et donc eux qui peuvent prendre les meilleures décisions concernant le traitement des futurs déchets de ceux-ci.
KoRo souhaite s’appuyer sur l’utilisation consciente du plastique, c’est pourquoi nous utilisons des emballages recyclables et minimisons l’utilisation de plastiques pour nos produits.

Le tableau ci-dessous prouve que nous essayons d’utiliser le moins de plastique possible pour nos emballages. La comparaison avec des emballages issus du commerce de détail alimentaire montre clairement que, malgré toutes les critiques, nos emballages sont plus respectueux de l’environnement. 

Producteur

Poids pour 100 g

KoRo

0,6 g

Farmer’s Snack (Abricots)

3 g

Ja (Prunes)

3,2 g

Mary Land (Mélange de noix)

2 g

Rewe Beste Wahl (Mangues)

9 g

Le mouvement zéro déchet, que pour les écolos ?

Le minimalisme et le zéro déchet ont actuellement le vent en poupe.

L’envie de plus de naturel et la préoccupation pour la planète ne sont que deux des nombreuses raisons pour une vie sans plastique. De plus en plus de gens choisissent de bannir le plastique de leur vie. Et ce, bien que cette étape puisse rendre le quotidien beaucoup moins facile.

La menace grandissante concernant l’environnement est probablement la raison la plus importante pour commencer une vie sans plastique. Connaissez-vous le « Vortex de déchets du Pacifique nord » (Great Pacific Garbage Patch) ? Si ce n’est pas le cas, vous devriez allez jeter un coup d’oeil sur internet. Cela risque de vous laisser sans voix. Bien que cet océan de plastique ne puisse disparaître, nous pouvons faire en sorte que d’autres océans de plastique n’apparaissent pas dans l’océan. Et attention, le plastique n’est pas seulement présent dans l’océan et sur les plages, mais également dans les rivières et dans l’air. Cela signifie que chaque morceau de plastique dans l’environnement est une menace potentielle pour les océans, pour la faune, la flore et les Hommes.

Polluted-Ocean

Ce n’est un secret pour personne, de nombreux produits en plastique sont des produits jetables. En effet, ils ont une durée de vie d’environ seulement 30 minutes. Ils finissent ensuite dans la poubelle et le processus de décomposition peut durer des siècles. En Allemagne seulement, environ 12,6 millions de tonnes de ces produits sont jetées.

Les sacs en plastique qui sont donnés dans les supermarchés sont particulièrement nocifs, ils sont d’ailleurs de plus en plus souvent interdits. Déjà 60% des commerces distribuent des sacs plastiques uniquement moyennant des frais. Les exceptions sont les petits sacs pour les fruits et légumes. L’Agence fédérale allemande pour l’environnement estime à 70 le nombre de sacs consommés par an (et 115 petits sacs) par habitant. Parmi ces sacs, un peu moins d’un dixième ne sont pas correctement recyclés.  

Non, la tendance anti plastique n’est pas que pour les écolos, de plus en plus de personnes y voient une question centrale. Que ce soit tout à fait compréhensible ou parfois que l’on trouve cela quelque peu extrême, peu importe. Une réflexion a lieu et c’est toujours mieux que l’ignorance. Qui a raison, qui a tort ? La vidéo suivante explique comment KoRo a pris la décision entre le papier et le plastique, et pourquoi nous avons de nouveau opté pour l’emballage plastique après avoir opté pour l’emballage papier.

(Vidéo à venir...)

 

Veuillez s’il vous plaît entrer le code ci-dessus dans la zone de texte suivante

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires.

S’inscrire maintenant à notre Newsletter

* Aucune transmission de donnée ne sera communiquée à des tierces personnes. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.