KoRoverse : du plastique contre le réchauffement climatique ?!

L'avis de Mauer : Dans cette chronique, Dominique Mauer traite du plastique et du réchauffement climatique.

 

Dominik Mauer est doctorant en linguistique, il est également rédacteur, auteur et  pizzaiolo à Berlin.

 

Trop de matière plastique dans les mers

Lorsque je rédigeais ma thèse de doctorat, je n'ai pas vu la mer pendant cinq ans. Je ne faisais seulement que de courts voyages à Berlin et des visites de spa, là où la mer n'était pas. Ensuite, j'ai rattrapé mon retard et j'ai décidé de passer un long moment à Corfou. Chaque fois que je nageais là-bas, je prenais le premier morceau de plastique qui venait à ma rencontre dans la mer, que je pêchais dans les algues et je le jetais dans la poubelle du bar de la plage."Une bonne action tous les jours", m'avaient appris les neveux de Donald Duck lorsque j'étais gamin. Bien sûr, j'aurais pu continuer toute la journée. Mais finalement, je me suis rendu compte que j'aurais eu un vrai travail de Sisyphe non rémunéré que personne n'aurait remarqué. Et c'était justement ce que je voulais vraiment. 

Bien que cela stimule plutôt l’imagination d’imaginer comment cette capsule en plastique rouge vif a traversé la Méditerranée jusqu’à ma plage préférée, la poubelle en plastique située au bord de la route a cependant suscité mon mécontentement misanthropique. Et après la prochaine tempête, une partie de celle-ci atterrirait quand même dans la mer. J'ai compris qu'il y avait déjà une réponse partielle à ma question. Malheureusement, les déchets plastiques sont loin d’être un problème de luxe pour les hipsters en vacances. Les polymères artificiels - communément appelé plastique - se trouvent maintenant en quantités énormes dans les mers naturelles. Cela a des conséquences écologiques catastrophiques pour les lesquelles le plastique représente un vrai cauchemar. gif-schildi

Plastique stochastique

Mais en Allemagne, comment peut-on vraiment agir avec ses habitudes de consommation ? Tout d'abord, pas grand-chose contre les déchets dans la mer. Quiconque élimine correctement des déchets plastiques en Allemagne peut supposer qu'il ne tombera pas de nouveau dessus lors de ses vacances sur les plages de la Méditerranée. Il y a plus de chances de gagner des bitcoins à la loterie ou qu'un clip YouTube de la CDU devienne viral. 99% des déchets plastiques éliminés en Allemagne ne se retrouvent pas dans les océans. Néanmoins, le bilan écologique reste finalement assez modeste : le plastique collecté est recyclé à 40%, réutilisé et brûlé à 60%, suite à quoi des linguistes ont inventé l’euphémisme légèrement cynique du "recyclage énergétique". L'énergie gagnée est utilisée pour générer de la chaleur et de l'électricité, et le CO2 est rejeté dans l'atmosphère, produisant les effets bien connus et redoutés du changement climatique.muelltrennung
La solution ? Chargement...

Le fait que KoRo se concentre sur la minimisation des déchets est gratifiant : la jeune entreprise s'est engagée à ne pas commencer à produire les déchets, qui devront par la suite être recyclés. Ainsi, les entrepreneurs soucieux de l'énergie utilisent des emballages en vrac pour maintenir la quantité de plastique aussi faible que possible. Si cela ne correspond toutefois pas à « zéro déchet », les déchets sont tout de même réduits. En tant que client, j'aurais également un meilleur sentiment si les noix du Brésil biologiques m'étaient livrées dans du papier recyclé craquelé en toute confiance plutôt que dans un film plastique écologiquement suspect. D'autre part, je crois KoRo sur le fait que le papier ne soit la meilleure solution que "sur papier". Même une start-up numérique à la mode dans le centre de Berlin doit faire face aux défis triviaux de la vie réelle de l'expédition alimentaire en ligne.

Et selon KoRo, le sac à fond carré OPP est actuellement le meilleur moyen de relever ces défis. Ce classique du plastique est donc le favori actuel des entrepreneurs soucieux de l'environnement en matière d'emballage. La start-up affirme qu'il est relativement efficace en termes d'émissions de CO2, léger, stable, transparent et qu'il peut être soudé de manière étanche à l'air. C'est donc un compromis. Mais un compromis pas si mauvais. Néanmoins, je serais heureux de continuer à recevoir tous les produits appropriés dans des emballages en papier. Le top serait, bien sûr, des emballages compostables dès qu'ils seraient pleinement fonctionnels.

Jusqu'à présent, un système de distribution alimentaire en ligne sans déchets semble encore utopique. Bien sûr, on pourrait envoyer des pots de conservation rétro-élégants et ainsi emballer le problème de manière durable. Le piège : KoRo a déjà calculé que les émissions de CO2 provenant de la production d'emballages ne représentent que jusqu'à 10% du CO2 total généré par la production et le transport d'un produit. Et le verre était particulièrement important ici. Tant qu'aucun drône à énergie solaire ne fera voler des smoothies dans des gobelets comestibles sur nos balcons, nous devrons probablement nous contenter de petits pas et de compromis.

rechnung

Un répis pour le climat

Une autre approche par laquelle KoRo vise à optimiser son équilibre climatique est le boisement des arbres. Les Berlinois se sont associés à l'asbl PrimaKlima pour le faire. Selon les protecteurs du climat expérimentés, on ne devrait pas seulement planter un arbre dans sa vie, mais de préférence un parc entier. PrimaKlima donne donc l’exemple en créant en Allemagne, mais surtout en Amérique latine, des forêts avides de CO2 en coopération avec la population locale.

Je pense que l'idée de ne pas se contenter de choisir, en matière de protection du climat, des aspects individuels, mais d'élaborer un "paquet global", est excellente. En tant que client, je suis heureux de payer les nouveaux prix arrondis (par exemple 6€ honnêtes plutôt que 5,90€ tentants). Selon KoRo, la différence va entre autres à PrimaKlima, qui l'utilisera pour planter des arbres en Ouganda et en Bolivie. La critique selon laquelle les arbres ne fixent le CO2 qu'à moyen terme, c'est_à-dire qu'ils ne le transforment pas en arc-en-ciel et en licornes, est évidemment justifiée. Les projets de reboisement sont donc aussi un compromis. Un peu de répis. Mais nous en avons tous besoin pendant que nous continuons à travailler pour devenir des consommateurs et des entreprises de vente par correspondance plus respectueux du climat. Alors au boulot !

Veuillez s’il vous plaît entrer le code ci-dessus dans la zone de texte suivante

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires.

  • Gut recherchierte witziger Artikel

    Der Artikel von Herrn Mauer hat mir sehr gut gefallen. Er wirkt gut recherchiert und witzig. Besonders gut gefällt mir dass es kein vor Selbstlob triefende Werbeartikel ist sondern ein persönlicher und kritischer Kommentar mit guten Vorschlägen.

Newsletter

* Aucune transmission de donnée ne sera communiquée à des tierces personnes. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.